Produits

Poêles

Produits

Poêles

Poêle À Frire Avec Revêtement
Ø 20cm

Sold out

Poêle À Frire Avec Revêtement
Ø 26cm

Sold out

Poêle À Frire Avec Revêtement
Ø 30cm

Sold out

Poêle À Servir Avec Revêtement
Ø 30cm

Sold out

Poêle À Frire Sans Revêtement
Ø 20cm

Sold out

Poêle À Frire Sans Revêtement
Ø 26cm

Sold out

Poêle À Frire Sans Revêtement
Ø 30cm

Sold out

Poêle À Servir Sans Revêtement
Ø 30cm

Sold out

Poêle À Frire Avec Revêtement Ø 20cm

Sold out

Poêle À Frire Avec Revêtement Ø 26cm

Sold out

Poêle À Frire Avec Revêtement Ø 30cm

Sold out

Poêle À Servir Avec Revêtement Ø 30cm

Sold out

L'autrice : Fiona

après des recherches et des tests intensifs dans le laboratoire Olav, l'un de nos experts en poêles.

Notre grand guide des poêles – Tous les conseils importants

Vous cherchez une nouvelle poêle ou tout simplement à réactualiser vos ustensiles de cuisine ? Votre recherche s'arrête officiellement ici !

L'énorme choix de types, de matériaux et de styles de poêles peut être déroutant et vous pouvez vous sentir dépassé par une telle surcharge d'information, nous le savons très bien. C'est pourquoi nous avons rassemblé dans ce guide toutes les informations importantes à prendre en compte lors de l'achat de vos poêles.

Et s’il vous faut prendre une décision rapidement, passez directement à notre check-list à la fin de ce document.

Notre grand guide des poêles – Tous les conseils importants

Vous cherchez une nouvelle poêle ou tout simplement à réactualiser vos ustensiles de cuisine ? Votre recherche s'arrête officiellement ici !

L'énorme choix de types, de matériaux et de styles de poêles peut être déroutant et vous pouvez vous sentir dépassé par une telle surcharge d'information, nous le savons très bien. C'est pourquoi nous avons rassemblé dans ce guide toutes les informations importantes à prendre en compte lors de l'achat de vos poêles.

Et s’il vous faut prendre une décision rapidement, passez directement à notre check-list à la fin de ce document.

1. Quelle poêle pour quel plat ?

Les poêles ne sont pas toutes identiques. De nos jours, le marché offre de grandes variétés de modèles qui conviennent, chacune à sa façon, pour différentes recettes et différents aliments. En plus des poêles classiques qui devraient être présentes dans toutes les cuisines, il existe également diverses poêles spéciales, particulièrement bien adaptées pour réussir sans difficulté certains types de plats.

Poêle à frire ou braisière ?

La poêle à frire est l’élément classique qui se trouve dans presque dans toutes les cuisines. Avec une grande base et une hauteur d'environ 4 cm, elle convient à la plupart des plats quotidiens. Une poignée longue permet de protéger vos mains et le bord bas facilite le retournement des aliments.

Contrairement à la poêle à frire, la braisière a un rebord beaucoup plus haut. Comme son nom l'indique, elle convient donc au braisage des légumes, par exemple.

La poêle wok

La poêle wok offre à la cuisine occidentale les avantages du wok. Son bord élevé permet de retourner et de faire sauter les aliments facilement, tandis que la base aplatie lui donne un équilibre stable sur la plaque de cuisson.

Les plats peuvent être préparés avec peu de matière grasse, en particulier les plats asiatiques. Même si l’inégalable Wok Hei (« l’essence » que le wok confère lors de la cuisson à très haute température) ne peut être atteint à 100%, un arôme très spécial se crée grâce à la poêle wok.

La poêle à paëlla

La poêle à paëlla est grande, circulaire avec un bord très plat. Lorsque vous préparez du riz, celui-ci ne devrait pas dépasser quatre centimètres de hauteur. Selon le diamètre, cette poêle convient pour d’importantes quantités de paella espagnole.

La poêle à crêpes

Pour cette poêle, les explications ne sont pas vraiment nécessaires : la poêle à crêpes convient surtout aux crêpes très fines. La pâte liquide est facile à étaler et à retourner grâce au bord très plat de la poêle, qui peut également servir à la préparation d’autres recettes. Elle est simplement moins adaptée à de très grandes quantités en raison de son rebord très bas.

La poêle à poisson

Grâce à sa forme ovale et généreuse, la poêle à poisson est parfaite pour la cuisson de poissons entiers, tête et queue incluses. Cela permet une préparation facile, sans découpage préalable du poisson.

La poêle à griller

Pour les amateurs de grillades : le fond rainuré de la poêle à griller permet d'obtenir d'excellents résultats pour les aliments grillés. La viande et le poisson acquièrent un arôme incomparable et une croûte croustillante. Mais ce type de poêle ne convient pas seulement à la viande. Elle rend les courgettes, les aubergines et autres légumes agréablement juteux. Ce type de poêle est particulièrement résistant à des températures élevées.

La poêle à steak

Lorsqu'il s'agit d'un délicieux steak, la bonne cuisson est la clé du succès. C'est pourquoi une poêle à steak dans laquelle les morceaux peuvent être saisis à feu vif est recommandée pour les vrais connaisseurs. Avec une telle poêle, vous pouvez préparer à tout moment de l'année des steaks comme s'ils sortaient du barbecue.

Et maintenant, voici les poêles dont vous avez besoin :

En général, vous êtes bien équipés en ce qui concerne les deux poêles classiques mentionnées en premier- les braisières et les poêles à frire. Celles-ci conviennent notamment aux débutants, car avec ces deux ustensiles, on peut préparer tous les plats assez facilement.

Les cuisiniers avancés et passionnés peuvent acquérir d’avantages de poêles. Une poêle wok rend les plats de légumes particulièrement savoureux et vous permet d'expérimenter un peu plus la cuisine asiatique. Il peut être intéressant d’avoir, en plus, une poêle à griller pour obtenir d'excellentes saveurs de rôtissage.

Les spécialistes, quant à eux, souhaitent peut-être aller encore plus loin et pourrait envisager l’achat d’une poêle à crêpes, d’une poêle à poisson et d’une poêle à steak.

En fin de compte, ce sont vos propres préférences, votre régime alimentaire, vos recettes préférées, ainsi que votre budget qui vous aideront à définir le type de poêle qu’il vous faut. Cependant, si vous optez pour un modèle de qualité, même une simple poêle à frire vous permettra d’obtenir d’excellents résultats de cuisson.

2. Quelle taille choisir ?

Là aussi, cela dépend de votre usage personnel, du nombre de personnes auxquelles vous souhaitez faire déguster vos bons petits plats.

Alors qu’une personne vivant seule peut se contenter d'une poêle de 20 cm, les ménages plus nombreux, comme les couples ou les familles, devraient opter pour des poêles de 24 ou 28 cm. En revanche, un œuf au plat peut être préparé dans une poêle de 16 à 18 cm. En ce qui concerne les poêles de plus de 30 cm, elles sont plus susceptibles d'être utilisées en restauration professionnelle. Mais en général, on peut dire que la taille standard est de 28 cm.

Pour les poêles rondes, la taille est indiquée en diamètre et se réfère à la longueur allant d'un bord à l'autre - toujours mesurée à partir du bord intérieur.

3. Quel matériau choisir ?

Après avoir choisi le type de poêle et de sa taille, il ne vous reste plus qu’à réfléchir au matériau – une caractéristique de qualité décisive. Ci-dessous, nous avons résumé pour vous les matériaux les plus importants avec leurs avantages et leurs inconvénients respectifs.

Les poêles en cuivre

Le cuivre est un matériau de haute qualité, noble et durable. Son plus grand avantage est son excellente conductivité thermique avec une distribution uniforme de la chaleur et une réaction rapide aux changements de température. À noter : il possède les meilleures propriétés thermiques de tous les matériaux de poêles.

Mais d’autre part, le cuivre est malléable et fragile. Il s'oxyde rapidement et est sensible aux rayures. Utilisé en tant que matériau pur, il libère également du cuivre dans les aliments et réagit à l'acide alimentaire. Les poêles en cuivre ne sont pas compatibles avec l'induction et devraient être utilisées avec des cuisinières à gaz, sur lesquelles elles se réchauffent uniformément et sans se déformer. On comprendra donc qu’une telle poêle nécessite un entretien constant et très soigneux pour être durable.

Afin de rendre le matériau plus robuste, sans pour autant perdre ses caractéristiques, il vaut mieux le combiner avec de l’acier inoxydable. Lors de tels alliages, le cuivre peut être utilisé sur tous types de cuisinières, y compris à induction.

Les poêles en aluminium

L’aluminium est un matériau peu coûteux, léger et doté de bonnes propriétés thermiques. Toutefois, il n'est jamais utilisé seul, car il réagit avec les aliments et se déforme facilement. Il est donc généralement utilisé en combinaison avec un revêtement en PTFE ou en céramique.

Les poêles en acier inoxydable

L'acier inoxydable est l’un des matériaux les plus robustes : il est dur, facile à nettoyer et ne rouille pas. Cependant, l'acier inoxydable en lui-même a des propriétés thermiques très médiocres. C’est pourquoi ces poêles sont toujours équipées d'un noyau en aluminium ou en cuivre, qui améliore leurs propriétés thermiques.

Avec une telle combinaison, les poêles en acier inoxydable conviennent pour presque tous les plats, notamment pour les viandes. Elles sont très résistantes et, avec une poignée appropriée, peuvent également être nettoyées au lave-vaisselle. Ces poêles ne réagissent pas avec les aliments et peuvent être utilisées sur tous types de plaques, y compris à induction.

Les poêles en fonte

La fonte est un matériau résistant à la chaleur, composé de fer, de carbone et d'une petite quantité d'autres éléments. Pour une répartition uniforme de la chaleur, la poêle en fonte doit être très épaisse, ce qui signifie qu'elle met plus de temps à chauffer. La fonte est un conducteur très lent, mais elle conserve particulièrement bien la chaleur.

S'il n'est pas entretenu correctement, ce matériau est susceptible de rouiller et peut se fissurer. En outre, la fonte est sensible aux acides alimentaires.

Les poêles en fonte sont polyvalentes - pour rôtir et braiser - et particulièrement adaptées aux aliments qui sont préparés à haute température sans se décomposer facilement – idéales donc pour la viande. De plus, elles peuvent être utilisées avec tous types de plaques de cuisson, ainsi qu’au four. Il est important d'obtenir une patine uniforme : ce revêtement antiadhésif naturel est créé pendant le culottage.

Les poêles en acier au carbone

Ce matériau contient moins de carbone que la fonte. Les poêles en acier au carbone sont relativement lourdes, mais plus légères que les casseroles en fonte. Elles mettent également plus de temps à chauffer et à produire une chaleur uniforme.

Néanmoins, elles disposent d’une bonne capacité thermique. Dans l'ensemble, elles sont plus robustes que les poêles en fonte, mais conviennent pour la cuisson des mêmes plats et sont également similaires à entretenir.

Les poêles en fer forgé

Le fer est un matériau bon marché, robuste et doté d'une bonne capacité thermique. Les poêles en fer forgé contiennent encore moins de carbone que les casseroles en acier au carbone. Elles sont également moins sujettes à la rouille et moins susceptibles de se briser que la fonte ou l'acier au carbone. Cependant, ce matériau met plus longtemps à chauffer et les poêles en fer sont assez lourdes.

4. Comparaison des matériaux des poêles

La conductivité thermique

La conductivité thermique d'une poêle détermine sa capacité à absorber et à libérer la chaleur.

Plus la conductivité thermique est élevée, plus la poêle se réchauffe rapidement lorsqu’elle est froide. Comme il est souhaitable d'avoir un développement de chaleur uniforme et une réponse rapide aux changements de température, une conductivité élevée est importante pour une bonne expérience de cuisson.

La conductivité thermique varie fortement en fonction du matériau. Voici un aperçu pour les différents métaux :

Matériau

Conductivité en W/m*K

Cuivre

386

Aluminium

220

Fonte

55

Acier au carbone

36 - 54

Fer forgé

59

Acier inoxydable

16

À noter : l'aluminium n'est généralement pas utilisé pur comme matériau de poêles. Il en va de même pour le cuivre. Ces matériaux sont souvent utilisés en alliages, avec l'acier inoxydable, par exemple.

Afin d'estimer la conductivité thermique d’une poêle, il faut donc vérifier la composition réelle du matériau.

La capacité thermique

Contrairement à la conductivité thermique, la capacité thermique décrit la chaleur qui est stockée dans le matériau. Les poêles ou les matériaux ayant une capacité thermique plus élevée mettent plus de temps à chauffer, mais ont une énergie interne élevée lorsqu’ils sont chauds.

Ainsi, ils perdent leur température plus lentement lorsque la chaleur est réduite. Cette capacité est proportionnelle à la masse du matériau. Par exemple, comme la capacité thermique de la fonte ou du cuivre est 1,5 fois supérieure à celle de l'aluminium, une poêle en aluminium doit être 1,5 fois plus épaisse pour obtenir la même capacité thermique (pour les mêmes dimensions).

Les poêles en fer, comme par exemple celles en fonte, ont une capacité thermique particulièrement élevée et sont donc particulièrement adaptées aux plats braisés.

La diffusivité thermique

Globalement, la conductivité thermique et la capacité thermique sont toutes les deux essentielles à une distribution uniforme de la chaleur. La mesure de la diffusivité thermique, cependant, donne une indication claire de la vitesse à laquelle la chaleur se propage dans la casserole.

Elle est calculée en divisant les valeurs de la conductivité thermique par la capacité thermique. D'après ce calcul, le cuivre et l'aluminium purs sont les matériaux les plus performants, tandis que l'acier inoxydable présente la plus faible diffusivité thermique.

Conclusion : la meilleure poêle dispose de couches multiples

Comme nous l’avons démontré, le cuivre et l'aluminium ont les meilleures propriétés thermiques. Toutefois, il s'agit de matériaux malléables et délicats. En outre, ces matériaux réagissent très facilement avec les aliments. L'acier inoxydable, quant à lui, est peu conducteur mais particulièrement robuste.

Alors pourquoi ne pas combiner les deux ? Les poêles dites multicouches utilisent généralement une couche centrale en cuivre ou en aluminium, recouverte d'acier inoxydable à l’extérieur.

Ainsi sont combinées une bonne conductivité thermique et une faible réactivité.

5. Avec ou sans revêtement ?

Une question de conviction ? Non, plutôt une question de préférence et de recette. Car une cuisine bien équipée peut inclure des poêles avec ou sans revêtement.

Les poêles à revêtement conviennent pour griller avec peu ou même sans graisse, sans que les aliments n’attachent à la poêle. Cela permet de cuisiner facilement et de manière saine. De telles poêles sont donc particulièrement adaptées aux filets de poisson, aux blancs de poulet, aux plats à base d’œufs ou aux crêpes.

Les poêles sans revêtement nécessitent de la graisse pour frire. Elles conviennent parfaitement à tout ce qui doit être grillé rapidement : les steaks, par exemple, sont particulièrement goûteux dans les poêles sans revêtement.

Il n'y a donc pas de bon ou de mauvais choix, tout dépend beaucoup plus de vos préférences et du plat que vous souhaitez réaliser.

Faire renouveler le revêtement ?

Avec le temps, l'utilisation régulière de votre poêle entraînera de petites rayures. Il n'y a aucun moyen d'éviter l’usure du revêtement, même avec une manipulation et un nettoyage soigneux.

Cependant, de nos jours, le revêtement de nombreuses poêles est renouvelable. Cela signifie que vous n'aurez pas à vous séparer de votre poêle une fois que le revêtement sera abîmé. Vous pouvez l'envoyer à un service de re-revêtement et elle vous sera généralement rendu comme neuve pour une somme modérée. Transformer le vieux en neuf : cela préserve les ressources et votre porte-monnaie.

6. Quelle poêle choisir pour l'induction ?

Normalement, vous trouverez une indication qui vous permet de savoir si une poêle est compatible avec l'induction. L'une des règles est que le matériau doit être magnétique. En réalité, presque toutes les poêles de qualité sont compatibles avec l'induction. Cela inclut les poêles en fer, ainsi que les poêles en acier inoxydable, en aluminium et en cuivre.

D’ailleurs, vous pouvez facilement savoir si votre poêle est adaptée aux plaques à induction en plaçant un aimant sur son fond. S’il y adhère, votre poêle est compatible avec l'induction.

Lorsque vous l'utilisez, vous devez également vous assurer que la surface de la plaque de cuisson est au moins aussi grande que le diamètre du fond de la poêle, afin de ne pas la déformer. En outre, la plaque à induction, qui est extrêmement puissante, ne doit pas être chauffée à plein régime.

7. Nettoyer la poêle correctement

Bien entendu, un bon nettoyage contribue également à la longévité de votre poêle. Tout d'abord, il est important de bien la rincer à l'eau avant la première utilisation. Un peu de liquide vaisselle peut également être utilisé.

Certaines poêles peuvent être lavées au lave-vaisselle, d'autres non. Mais dans tous les cas, le nettoyage à la main est l'option la plus douce. En particulier pour les poêles à revêtement, vous ne devez pas recourir trop souvent au lave-vaisselle afin de ne pas abîmer le revêtement.

Généralement, il suffit de laver la poêle après usage avec de l'eau chaude, un peu de liquide vaisselle et une éponge. Il ne faut pas utiliser d’éponges grattantes, de laine d'acier ou des détergents agressifs. Ces éléments peuvent contribuer à l'usure, en particulier pour les poêles à revêtement.

8. Culotter la poêle

Les poêles en acier, en fer forgé ou en fonte peuvent être culottées, mais seulement si elles ne sont pas revêtues, car le but du culottage est de créer une sorte de revêtement naturel.

Cette "patine" est une couche antiadhésive créée en surface par l'huile et la chaleur, qui permet d'utiliser la poêle pendant des décennies.

Il est plus difficile de créer une patine stable sur des poêles lisses. Sur celles qui sont rugueuses la patine se forme plus vite et dure plus longtemps.

Il existe deux méthodes de base de culottage : le culottage au four et le culottage sur la plaque de cuisson. Le principe reste le même : la poêle est recouverte d'une fine couche d'huile, puis chauffée.

La méthode sur plaque de cuisson est plus rapide et la patine adhère plus longtemps aux poêles en fer lisse. Mais cette procédure produit beaucoup de fumée et la patine n'est pas très uniforme. En revanche, avec la méthode du four, la patine est uniforme et produit moins de fumée. Cependant, cette méthode prend plus de temps.

Procédure pour plaque de cuisson :

Tout d'abord, ouvrez toutes les fenêtres pour bien ventiler la pièce - cette procédure dégage beaucoup de fumée. Voici les étapes à suivre :

  1. 1. D’abord, nettoyez la poêle, séchez-la bien et recouvre-la d’huile. En option, couvrez également le fond.
  2.  
  3. 2. Ensuite, placez la casserole sur une plaque de cuisson appropriée et réglez sur une puissance moyenne (pas trop élevée).
  4.  
  5. 3. Dès que la poêle change de couleur et que de la fumée apparaît, bougez la poêle pour que toutes les parties chauffent uniformément. Lorsque la fumée diminue, retirez la poêle du feu et laissez-la refroidir.
  6.  
  7. 4. Le processus dure environ 10 minutes, plus ou moins selon le type de poêle.
  8.  
  9. 5. Pour une patine plus ferme et uniforme, répétez ces étapes.
  10.  

D'ailleurs, au fil du temps, la patine se développera d'elle-même lors de la cuisson. Pour cela, il est important d'utiliser au début un peu plus d'huile et de simplement essuyer la poêle après utilisation.

Procédure pour le four :

Cette méthode demande un peu de patience, car elle prend plus de temps. Les étapes sont les suivantes :

  1. 1. Préchauffez le four à environ 250° C (chaleur voûte et sole).
  2.  
  3. 2. Nettoyez la poêle. Un simple nettoyage avec une éponge et de l'eau suffit généralement. Séchez très soigneusement la poêle avant de l'huiler.
  4.  
  5. 3. Couvrez la poêle sur toute sa surface avec de l'huile. Ensuite, frottez-la avec un chiffon sec pour créer une couche très fine.
  6.  
  7. 4. Laissez la poêle dans le four pendant environ une heure, puis laissez-la refroidir.
  8.  
  9. 5. Lorsque la poêle a refroidi, vérifiez sa surface. Si elle colle encore, le four n'était peut-être pas assez chaud ou la couche d'huile était trop épaisse. Remettez la poêle dans le four pour une autre heure. Si le culottage est réussi, la poêle sera lisse au toucher. D'autres couches d'huile peuvent être appliquées et le processus peut être répété une ou deux fois.

9. Que faire avec une poêle brûlée ?

Si les aliments brûlent dans votre poêle, cela peut être dû à plusieurs raisons.

Le nettoyage a peut-être été trop rigoureux - oui, vous avez bien lu. Au début, une poêle devrait être essuyée plutôt que lavée. En outre, au lieu de liquide vaisselle, vous devriez utiliser de l'huile. Vous trouverez plus de conseils sur la création d'une patine dans la section "Culotter la poêle".

De plus, faites attention lors de fritures dans des poêles non revêtues : un peu de graisse peut vous éclabousser. Assurez-vous que l'huile est suffisamment chaude. Si un filet d'eau grésille dans la casserole, c'est qu'elle est prête pour la grillade.

10. Des rayures dans le revêtement

Il est tout à fait normal que le revêtement s'use avec le temps - même le meilleur revêtement ne durera pas éternellement si la poêle est utilisée régulièrement.

Normalement, une légère usure n'affecte pas sa fonctionnalité. En revanche, si le revêtement est gravement endommagé, le processus de cuisson sera plus difficile. Pour continuer à utiliser votre poêle, vous pouvez utiliser le service de ré-revêtement, si disponible pour votre modèle. Ainsi, vous éviterez des déchets et vous retrouverez votre poêle comme neuve.

11. Des taches sur le fond de la poêle

Vous pouvez enlever les taches du fond de la poêle grâce à un trempage avec un détergent. Il suffit de verser de l'eau avec un peu de liquide vaisselle dans la poêle et de la laisser tremper pendant environ une demi-heure. Au cas où les taches se révèlent trop persistantes, vous pouvez les éliminer avec du vinaigre ou de l'acide citrique concentré.

Il en va de même pour le calcaire. Toutefois, le trempage n'est recommandé que pour les poêles non revêtues, afin de ne pas user le revêtement.

12. Éliminer la graisse brûlée

Pour éliminer les graisses brûlées, ajoutez de la levure chimique/du bicarbonate de soude dans la poêle. En effectuant de petits mouvements circulaires, vous vous débarrasserez facilement de la graisse. Les produits de polissage pour l'acier inoxydable sont également efficaces contre les taches de graisse.

Conclusion : check-list pour l’achat de votre poêle


1. De quelle poêle avez-vous besoin ?

Avec une poêle à frire classique et une braisière (à bord légèrement élevé), vous êtes déjà très bien équipé.

Les passionnés de cuisine peuvent également envisager l’achat d’une poêle wok et d’une poêle à griller.

En tant que spécialiste, les poêles à poisson, à steak ou à crêpes vous permettent la création de toutes sortes de plats imaginables.

2. Quel matériau pour les poêles ?

Si vous voulez faire cuire vos aliments rapidement, uniformément et avec précision, les poêles en cuivre ou en aluminium sont votre premier choix. Il est préférable d’opter pour un alliage de matériaux avec de l'acier inoxydable - de cette façon, la poêle reste facile à manipuler et à nettoyer.

Si vous recherchez une poêle robuste pour les plats braisés, une poêle en fer vous fera probablement le plus plaisir. Même si les poêles en fonte, par exemple, sont très lourdes, elles restent chaudes longtemps et sont particulièrement résistantes à la chaleur.

3. Avec ou sans revêtement ?

Les poêles à revêtement sont parfaites pour griller de façon uniforme avec peu de graisse, ce qui convient très bien aux aliments délicats. Ces poêles sont donc particulièrement utiles pour la cuisine quotidienne. Désormais, il est également possible de faire renouveler le revêtement de votre poêle.

En revanche, les poêles non revêtues nécessitent plus de matière grasse, mais font ressortir des saveurs de rôtissage particulièrement fortes. En outre, elles sont plus résistantes à la chaleur et conviennent bien à des cuissons courtes à température élevée.

4. Pour quelle plaque de cuisson ? La poêle est-elle compatible avec l'induction ?

Si vous avez une plaque à induction, votre poêle doit être compatible. Avec les autres types de plaques vous pouvez généralement utiliser n'importe quelle poêle.

En cas de doute, il est préférable de se renseigner auprès du fabricant ou de consulter les instructions du produit.

5. Pour combien de personnes allez-vous cuisiner ?

De quelle taille avez-vous besoin ? Cuisinez-vous pour vous uniquement ? Dans ce cas-là, un diamètre de 20 cm suffira probablement. Mais si vous concoctez des plats pour toute la famille ou un grand nombre d’amis, optez pour une taille de 28 ou 30 cm.

6. Passe-t-elle au lave-vaisselle ou au four ?

Voulez-vous mettre votre poêle au lave-vaisselle ou au four ? Faites attention aux instructions ou renseignez-vous auprès du fabricant.